La formation professionnelle se modernise

L’Assemblée nationale a adopté le 7 février dernier en première lecture le projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale. Ce texte crée le compte personnel de formation (CPF) qui suit le salarié tout au long de sa carrière, y compris pendant sa recherche d’emploi.

Ce compte est plus favorable que le droit individuel à la formation (DIF), qu’il devrait remplacer à compter du 1er janvier 2015, car il au permet au salarié d’acquérir 24 heures de droit à la formation par année de travail à temps complet avec un plafond de 150 heures, contre 20 heures actuellement avec un plafond de 120 heures. Les droits au DIF détenus par les salariés seront transférés sur le CPF. Ce compte pourra en outre être abondé par l’employeur, un organisme paritaire collecteur agréé, ou encore par Pôle emploi.

Ce dispositif sera doté d’environ 1,2 milliard d’euros par an (contre environ 200 millions pour le DIF) et sera adossé aux autres dispositifs de formation existants, ce qui permettra d’augmenter le nombre de formations qualifiantes pouvant être financées et effectivement suivies. Ce compte ayant pour objectif la sécurisation des parcours professionnels, il sera utilisable pour des actions de formation principalement qualifiantes ou figurant sur des listes élaborées par les branches professionnelles, soit au niveau interprofessionnel par les partenaires sociaux, soit par les régions.

Le CCAP se réjouit de l’adoption de cette réforme de la formation professionnelle, qui permettra aux travailleurs précaires que nous sommes de bénéficier d’un meilleur accès à la formation et facilitera ainsi nos évolutions de carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *