A l’Assemblée, la parité qui avance ne peut occulter une lutte contre le harcèlement qui reculerait

Au lendemain des élections législatives, la parité avance dans l’Hémicycle, et c’est heureux.

Mais l’égalité entre les femmes et les hommes n’avance, on le sait, que si l’on s’y engage sur tous les fronts.

Les affaires de harcèlement sexuel et les échos réguliers de nombreux agissements sexistes avaient enfin conduit les responsables de la précédente législature à avancer sur le sujet. Le Cercle des Collaborateurs et Attachés Parlementaires (CCAP) s’est engagé pour soutenir une meilleure transparence et une meilleure prise en charge des cas de harcèlement sexuel dont peuvent être victimes principalement les collaboratrices de député.e.s, mais aussi les administratrices, hautes-fonctionnaires de l’Assemblée nationale.

Ce que nous constatons au début de cette nouvelle législature nous inquiète. Pendant de nombreux mois, le CCAP s’est battu pour améliorer la visibilité et la simplicité d’accès au dispositif de lutte contre le harcèlement et les agissements sexistes mis en place par l’Assemblée en 2013, à notre initiative.

Or, d’une part, nous constatons que cette visibilité a reflué ces dernières semaines. En l’occurrence, c’est la visibilité de l’espace d’information sur l’Intranet destiné aux collaboratrices.teurs et député.e.s, qui a reflué. Alors même qu’elle sert de première orientation en interne pour les victimes, que ce soit au palais Bourbon ou en circonscription.

Nous sommes surpris.e.s d’autre part que beaucoup d’actions déjà validées doivent à nouveau être soumises aux futur.e.s Président.e et Questeur.e.s de l’Assemblée. En adoptant le rapport du Déontologue en novembre 2016, le précédent Bureau de l’Assemblée avait de fait acté un certain nombre de décisions. Affichage de la loi et du dispositif dans les espaces communs et les bureaux des député.e.s, information – formation des collaboratrices et collaborateurs au palais Bourbon comme en circonscription : ce sont, entre autres, des sujets qui ne devraient pas être remis sur le métier, mais déjà transformés en actes. Sans compter les incertitudes sur le devenir du déontologue… Nos inquiétudes sont fondées, et légitimes.

Nous appelons dès maintenant et très solennellement les prochain.e.s responsables de l’Assemblée à agir avec clarté, détermination et rapidité. 

Certes la parité est fondamentale. Bien sûr, le statut des collaborateurs pour lequel nous nous battons et qui a une place dans l’espace médiatique ces jours-ci est indispensable. Mais à l’heure des choix et des symboles qui doivent être posés dès le début de législature, la lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes est un sujet fondamental : ne pas s’en occuper, c’est la faire reculer, et la faire reculer, c’est encourager de nouvelles affaires autant que le sexisme ordinaire. Nous en appelons à l’exemplarité.

Qui sont les collaborateurs parlementaires? Que font-ils? Mise au point suite au « Pénélope Gate »

Une mise au point s’impose. Depuis que Le Canard Enchaîné a fait éclater ce qu’il est convenu d’appeler le « Pénélope Gate », beaucoup d’affirmations mensongères ont circulé sur le compte des collaborateurs parlementaires, que ce soit sur notre rémunération, sur notre temps de travail, sur nos missions…

Fort heureusement, plusieurs médias ont véritablement cherché à mieux connaître notre profession, et nous avons pu rétablir certaines vérités :

D’abord, qu’est ce qu’un collaborateur parlementaires : http://blogs.lexpress.fr/cuisines-assemblee/2017/01/27/quest-ce-quun-collaborateur-parlementaire/

Collaborateur parlementaire, c’est un vrai métier : http://www.francetvinfo.fr/…/affaire-penelope-fillon-le-tra…

L’activité des collaborateurs parlementaires est tangible et quantifiable :
http://www.parismatch.com/…/Assistants-parlementaires-On-es…

http://www.dailymotion.com/…/x5adw9x_marianne-darmon-le-sal…

Notre salaire n’est pas de 7 000 euros par mois (le salaire médian d’un collaborateur est de 2 200 euros net par mois pour un temps plein) :
http://www.lemonde.fr/…/pas-d-avantage-pas-de-chauffeur-pas…

et http://www.dailymotion.com/…/x5adw9x_marianne-darmon-le-sal….

En espérant que ces articles permettent de faire la lumière sur le travail des vrais collaborateurs parlementaires, qui ne sont pas des « Pénélope », loin de là.

L’équipe du CCAP

Asso des députés-employeurs : Courrier commun avec l’AFCP et le SNCP-FO

La mise sous pli vient tout juste de se terminer… Vous recevrez demain un courrier que nous avons écrit avec l’AFCP – l’homologue du CCAP à droite – et le SNCP-FO, pour appeler tous les députés à adhérer à l’association des députés-employeurs. Cette association est l’aboutissement de ce que nous demandons depuis des années : une représentation légale des députés-employeurs. Elle était un préalable technique indispensable à l’ouverture de négociations collectives susceptibles d’aboutir à un accord collectif. Nous espérons que ce courrier sera bien lu par vos députés et qu’il permettra de les convaincre – s’ils n’ont pas déjà adhéré! – afin que vous puissiez bénéficier de cet accord tant qu’il ne sera pas étendu : temps de travail, indemnité de fin de mandat, pérennisation des acquis existants… ce sont les collaborateurs ET les députés qui y ont intérêt.

Si vous avez égaré le bulletin d’adhésion, vous le trouverez sur l’espace 577 : http://an-577/actualite/association-deputes-employeurs.pdf
Il est à renvoyer au bureau 86 21 du 233.

Nous avons d’ailleurs demain une nouvelle réunion à la Questure à ce sujet, nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

CCommun

Courrier commun adhésion association de députés employeurs

La formation professionnelle pour les collaborateurs

Le 24 mars, l’Assemblée nationale a organisé une réunion avec les représentants d’Opcalia et du Fongecif pour nous présenter les différents dispositifs de formation dont nous pouvons bénéficier. Comme vous le savez, nous disposons tous depuis le 1er janvier 2015 d’un compte personnel de formation (CPF), qui nous suivra pendant toute notre vie professionnelle.

Il incombe à chaque salarié de créer son compte sur Internet (sur www.moncompteformation.gouv.fr), et d’y inscrire le nombre d’heures de DIF qu’il avait acquises au 31 décembre 2014. Nous appelons votre attention sur le fait que les heures de DIF acquises jusqu’en 2014 seront perdues si elles ne sont pas utilisées avant le 31 décembre 2020. Voici support de la présentation d’Opcalia le 24 mars RéunionAN-24mars2016(2), un document explicatif sur le DIF DEP_CPF_Salaries, un sur le CPF DEP_CPF_Salaries et un mode d’emploi sur comment inscrire ses heures de DIF Mode d’emploi renseigner ses heures DIF sur CPF.

Les représentants d’Opcalia nous ont indiqué qu’ils disposaient cette année de fonds leur permettant d’abonder les comptes des salariés qui souhaiteraient faire une formation mais ne disposeraient pas du nombre d’heures nécessaire sur leur CPF. A quelques mois de la fin de la législature, il y a là une opportunité à saisir pour tous les collaborateurs parlementaires.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter nos correspondants chez Opcalia :

Florence LESCOAT – Conseillère Formation

Courriel : florence.lescoat@opcalia-idf.com

Tel : 01 53 82 70 18 – 06 08 68 32 16

Ou

Tania GOMES– Assistante Formation

Courriel : tania.gomes@opcalia-idf.com

Tel : 01 44 06 07 82

Par ailleurs, les collaborateurs bénéficiant d’au moins trois ans d’expérience professionnelle qui souhaiteraient obtenir une validation des acquis de l’expérience (VAE) peuvent obtenir d’Opcalia un financement pour se faire accompagner par un organisme dans la préparation de leur demande de VAE.

Nous nous tenons à votre disposition pour répondre à toutes vos questions sur ces dispositifs de formation.

Réunion de présentation des formations

Cher-e-s adhérent-e-s, cher-e-s collègues,

L’Assemblée nationale organise une réunion de présentation des différents dispositifs de formation dont nous pouvons bénéficier, en présence des représentants d’Opcalia et du Fongecif (les deux organismes qui assurent la prise en charge financière de nos formations),

le jeudi 24 mars 2016, de 14 heures 30 à 16 heures

au 6e Bureau (Palais Bourbon, 1er étage – 126, rue de l’Université – 75007 Paris)

Le formulaire d’inscription et le formulaire de demande de remboursement des frais de transport doivent être adressés à Mmes Patricia Giuliani ou Nadia Belaziz (pgiuliani[a]assemblee-nationale.fr ; nbelaziz[a]assemblee-nationale.fr – 01 40 63 86 72 / 3 86 03 – service de la Gestion financière et sociale, division de la Gestion financière parlementaire). Attention, les inscriptions des collaborateurs venant de circonscription non pourvus de badge devront impérativement avoir été transmises au service de la Gestion financière et sociale au plus tard le vendredi 18 mars.

Les frais de transport des collaborateurs de province seront remboursés par la division des Transports sur la base d’un trajet aérien ou ferroviaire (deuxième classe) uniquement et sur présentation des titres de transport, les déplacements effectués en véhicule personnel ne donnant lieu à aucun remboursement.

La fin de la législature approchant, vous êtes nombreux à vous interroger sur votre avenir professionnel : suivre une formation ou réaliser un bilan de compétences peut permettre à ceux qui le souhaitent de mieux préparer leur reconversion. Cette réunion sera l’occasion d’obtenir des réponses à toutes les questions que vous vous posez sur ces sujets.

Nous nous tenons bien évidemment à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

 

Réunion le 16 mars à 18h : vers des accords collectifs!

Allez, osons le dire : c’est une journée sans doute historique pour les collaborateurs parlementaires. Nous avons eu ce matin en réunion de questure la confirmation que nous nous acheminons vers un accord collectif entre représentants des collaborateurs parlementaires et une association de députés-employeurs qui est en cours de constitution. C’est ici l’aboutissement de longues années de revendications.
Historique également, car lors de cette réunion nous avons remis avec l’AFCP et le SNCP-FO un projet d’accord collectif, fruit de longues sessions de travail et de concertation.
Ce document de travail, bien reçu par la Questeure Marie-Francoise Clergeau, se veut force de proposition et reflète la volonté proactive des collaborateurs de gauche et de droite d’avancer ensemble sur ce sujet.
Nous vous attendons avec grand plaisir mercredi 16 mars à 18h au 6e bureau pour vous présenter ce document et faire le point ensemble sur l’état des négociations. Venez nombreux ouvrir avec nous ce nouveau grand chapitre de la vie des collabs!

Le CCAP vous souhaite une belle année… qui commence bien!

Nous avons tenu notre traditionnel pot de début d’année à la Questure mercredi 28 janvier. L’occasion de souhaiter nos bons voeux à nos collègues mais également d’esquisser ce que nous promet cette nouvelle année. En perspective pour la vie interne de l’association : visite de la Maison de la Radio, du Sénat, de l’Elysée et bien évidemment, nos habituels afterworks festifs.

Mais 2016 devrait surtout être – si tout se passe bien – une année importante pour les conditions d’emploi des collaborateurs parlementaires de l’Assemblée nationale. Le Président Bartolone a en effet annoncé la veille lors de ses voeux aux collaborateurs sa volonté de voir les présidents de groupes parlementaires – représentatifs des députés employeurs – donner mandat aux questeurs pour négocier un accord avec les représentants des collaborateurs salariés. Ce serait là l’aboutissement du combat des associations et syndicats : obtenir un cadre de négociation pérenne afin d’inscrire dans le marbre pour les législatures à venir les avancées que nous avons obtenu depuis 2012. Viendra alors le temps de négocier les dispositions que nous voulons en matière de travail de nuit, temps de travail, conditions de licenciement, portabilité de l’ancienneté, prime de précarité, contrat de travail, santé au travail, formation professionnelle etc. Claude Bartolone semble vouloir d’ores et déjà avancer sur « les priorités des priorités » d’ici la fin de la législature : prime de précarité et temps de travail.

Nous vous tiendrons naturellement informés des évolutions de ce dossier et resterons plus que jamais vigilants pour qu’enfin, les collaborateurs parlementaires bénéficient du dialogue social et des garanties attenantes.

Pot de rentrée le mercredi 27 janvier

Chers collègues, chers amis,

Le Cercle des Collaborateurs et Attachés parlementaires (CCAP)
a le plaisir de vous convier à son traditionnel cocktail de début d’année :

Le mercredi 27 janvier
à partir de 19h

à l’Hotel de la Questure
128 rue de l’Université
1er étage à gauche

Le cru 2016 s’annonce particulièrement affriolant : les bulles pétilleront plus que jamais et la frangipane fera son entrée fracassante.

À coup sûr, cette édition est à ne pas manquer.

Le pôle évènementiel du CCAP

Nous réunir aujourd’hui

Chers collègues, chers amis,

En ces temps difficiles, le Cercle des Collaborateurs et Attachés Parlementaires vous propose de nous rassembler pour assister au discours du Président de la République devant le Congrès du Parlement. Nous ressentions le besoin de ne pas rester seuls aujourd’hui.

Si vous le souhaitez, nous pourrons suivre ensemble le Congrès :

Salle Colbert
Aujourd’hui
A partir de 16h00

En espérant vous retrouver nombreux, unis.

Amicalement,
Le CCAP

Réfugiés : conférence et collecte de biens de première nécessité

Comme annoncé précédemment, le CCAP lance son cycle de conférences.
La première portera sur les réfugiés, avec Matthieu Tardis, chercheur au centre migrations et citoyennetés de l’IFRI, et Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile.
Nous vous donnons rendez-vous de 18h30 à 20h le mercredi 21 octobre
au 5eme Bureau du Palais Bourbon.
Dans la perspective de cette conférence, nous pouvons toutes et tous contribuer concrètement au bon accueil des réfugié-es.
C’est pourquoi, à l’initiative de notre collègue Julie Blandin, nous vous proposons d’organiser une grande collecte de biens de nécessité pour répondre à l’initiative d’ Emmaüs Solidarité et de sept mairies d’arrondissement.

Pour vous permettre de participer au mieux, nous vous proposons les trois permanences suivantes :

– le jeudi 15 octobre de 11h à 15h au local du CCAP au 1er étage du 233 boulevard St Germain

– le lundi 19 octobre de 11h à 15h au local du CCAP au 1er étage du 233 boulevard St Germain
– le mercredi 21 octobre de 17h30 à 18h30 au 5e bureau juste avant la conférence.

Vêtements chauds (masculins en priorité + enfants), sous-vêtements, chaussettes, ceintures, chaussures, sacs à dos, produits d’hygiène (brosse à dent, gel douche, savon, shampoing, rasoir, couches, dentifrice, coupe-ongles, protections périodiques), serviettes de bain, etc. sont les biens de première nécessité dont ils ont besoin.

Nous nous chargerons d’acheminer dans l’une des 7 mairies d’arrondissement organisatrices de collectes les biens que vous aurez donnés.

Nous vous attendons nombreux et solidaires,

L’Equipe du CCAP